La signification de la parole astaghfirullah wa atoubou ilayhi

astaghfirullah wa atoubou ilayhi

Chaque jour, les musulmans prononcent diverses invocations islamiques avec pour but de se rapprocher d’Allah. Parmi les formules qu’ils prononcent assez fréquemment, il y a astaghfirullah wa atoubou ilayhi. Cette expression revêt-elle des bienfaits ? Quelles sont les raisons qui poussent les croyants du monde à s’y attacher dur comme fer ? Tentons d’y voir plus clair !

Que signifie « astaghfirullah wa atoubou ilayhi » ?

En arabe, cette invocation s’écrit de la manière suivante :

سْتَغْفِرُ اللّهَ وَأَتُوبُ إلَيْهِ

Elle permet de demander pardon à Allah et de se repentir à Lui.

Certains musulmans utilisent plutôt des versions abrégées telles que “starfoullah“, voire “astarfoullah“. Mais en réalité, les plus rigoristes d’entre vous savent qu’il s’agit de deux formules qui présentent des erreurs de prononciation, notamment si on se réfère aux règles de grammaire et de conjugaison arabe.

Par contre, si vous employez la formule “Astaghfirullah”, vous ne commettez pas d’erreurs. Simplement, vous implorez uniquement le pardon d’Allah, alors que dans la formule “astaghfiroullah wa atoubou ilayhi”, vous vous repentez également auprès du Tout Miséricordieux, Ar-Rahman.

Cette formule est à utiliser pour obtenir le pardon d’Allah, suite à un péché, une erreur… Les musulmans cherchent le pardon constamment, conscients qu’ils commettent des erreurs continuellement.

En effet, le messager d’Allah a affirmé que chaque fils d’Adam accomplit des péchés. Puis, il a décrit les meilleurs d’entre eux, à savoir les repentants.

Certains musulmans emploient des expressions à tout va, peu importe les circonstances. Souvent, ils utilisent le dhikr pour s’insurger ou exprimer leur indignation face à une situation qu’ils n’apprécient pas. Nous vous recommandons de ne pas adopter ce comportement.

En effet, il convient d’apprendre l’arabe, et de n’employer que des mots que l’on comprend. L’importance de la parole en islam se justifie par le fait qu’on devra rendre des comptes sur le moindre mot prononcé.

Astaghfirullah wa atoubou ilayhi lorsqu’on se quitte

Au quotidien, nous rencontrons du monde, nous prenons part à des discussions, ainsi qu’à des assises. Dans un hadith, rapporté par At-Tirmidhi, le messager d’Allah, que la paix et la bénédiction soient sur lui, a appris à ses compagnons l’invocation de fin d’assise.

En effet, il arrive parfois que l’on prononce des paroles futiles durant une assise. Pour corriger ce manquement, avant de nous lever, nous devons prononcer la formule suivante :

سُبْحَانَكَ اللَّهُمَّ وَبِحَمْدِكَ، أَشْهَدُ أَنْ لا إِلَهَ إِلا أَنْتَ، أَسْتَغْفِرُكَ وَأَتُوبُ إِلَيْكَ

Dans celle-ci, nous glorifions Allah, nous témoignons de Son unicité, nous implorons Son pardon et nous repentons auprès de Lui. A la fin de cette invocation, on retrouve la formule qui fait l’objet de notre article, à savoir “astaghfiroullah wa atoubou ilayh”.

Al istighfar dans le Coran

Dans le Saint Coran, plusieurs versets contiennent cette formule. Spirituellement parlant, les croyants s’attachent dur comme fer à cette doua car elle témoigne de la relation qu’ils ont établi avec Allah. De plus, il croit fermement au fait qu’Allah, L’Omnipotent, est le seul capable de pardonner leurs manquements.

En effet, dans la sourate An-Nisa, Il évoque le fait qu’Il pardonne tous les péchés, excepté le shirk. Il s’agit du seul élément qui rend l’accès au paradis interdit.

Le messager d’Allah ﷺ avait aussi pour habitude de faire al istighfar 3 fois après chaque prière. Cette invocation fait partie de notre quotidien.

En disant “astaghfiroullah wa atoubou ilayh”, le croyant aspire à obtenir de nombreux bienfaits et bénéfices. La demande de pardon fait partie des actes essentiels, car lorsqu’Allah choisit de pardonner à Son serviteur, Il lui ouvre les portes de Sa miséricorde et fait de Lui un de Ses alliés.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.