Bilal Ibn Rabah : Zoom sur le muezzin de la oumma

Bilal Ibn Rabah - Zoom sur le muezzin de la oumma

Beaucoup de musulmans le surnomment Bilal Al-habashi lorsqu’ils font référence à lui. Son vrai nom est Bilal Ibn Rabah et sa mère, une esclave du nom de Hamamah, était originaire d’Ethiopie. Encore esclave d’Umayyah Ibn Khalef au moment de se convertir à l’islam, il a fait partie des plus grands compagnons.

Sa conversion lui a valu de nombreux sévices car son maître espérait de lui qu’il renie l’islam. Mais il a fait preuve d’une grande fermeté, radiAllahu ‘anhu.

L’histoire de Bilal Ibn Rabah

Un jour, Abu Bakr, fidèle compagnon et ami du messager d’Allah ﷺ, qui deviendra par la suite un des 4 califes bien guidé, passa auprès de Bilal durant une séance de torture. Il interrogea Umayyah à propos des sévices qu’il faisait subir à son esclave.

Puis, celui-ci de rétorquer qu’il était le principal responsable de sa souffrance. Il faisait notamment référence au fait que Abu Bakr avait transmis les enseignements du prophète Muhammad.

Pour mettre fin aux souffrances de Bilal Ibn Rabah, le meilleur des sahabas proposa à Umayyah un échange : bilal en échange d’un esclave plus vigoureux et polythéiste comme les arabes de l’époque. Cet échange eut lieu et Abu Bakr, qu’Allah l’agrée, d’affranchir le futur muezzin de la communauté musulmane.

Le père de Aïsha œuvrait énormément dans le sentier d’Allah et ne ratez pas l’occasion d’accomplir une œuvre bienveillante. En plus de la libération de Bilal, il affranchit également six autres esclaves, des femmes, elles aussi torturées en raison de leur foi.

Puis, Bilal accompagna l’envoyé d’Allah ﷺ durant sa hijra vers Médine. Un jour, les musulmans s’interrogeaient sur la façon d’appeler les gens à la prière. Puis, Allah révéla à Abdullah Ibn Zayd le adhan que l’on connaît tous à travers un songe.

Le compagnon s’empressa de raconter son rêve au messager d’Allah ﷺ qui lui ordonna de l’apprendre à Bilal Ibn Rabah car il disposait d’une voix plus douce.

Ce noble compagnon prit également part à de nombreuses batailles, toujours en compagnie du prophète Muhammad. Il assista notamment à la conquête de la Mecque. Ce jour-là, le messager d’Allah ﷺ lui ordonna de faire l’adhan sur la Kaaba et qu’on ouvra sa porte. Il y accomplit une prière en présence de Bilal et d’une poignée de sahabas.

Le départ de Bilal ibn Rabah pour la Syrie

Après la mort de l’envoyé d’Allah, Bilal ne pouvait plus appeler à la prière dans la ville sainte de Médine. Il avait pour intention de se rendre en Syrie et consulta Abu Bakr. Son intention n’était autre que de prendre part au jihad dans le sentier d’Allah.

Le calife l’exhorta de rester mais Bilal de le convaincre de le laisser partir dans le but d’accomplir un acte aimé par Allah.

Lorsqu’il se rendit en Syrie, Omar Ibn Al Khattab ordonna à Bilal de lever l’adhan. Jamais personne n’avait vu pleurer Al Farouq autant que ce jour-là.

En Syrie, Bilal Ibn Rabah se marie et demeure durant une longue période sans se rendre à Médine. Puis, un jour, il vit en songe le messager d’Allah ﷺ qui l’interrogea à propos de cet éloignement. Il l’incita également à lui rendre visite.

Le compagnon se réveilla alors et prit la direction de Médine jusqu’à atteindre la tombe du messager d’Allah. Là, il se mit à pleurer.

A sa mort

Plus tard, il rencontrera Al-Hasan et Al-Husayn qui lui demanderont de lever le adhan pour la prière du fajr. Dès les premières formules du adhan, les médinois furent secoués. Jamais ils n’avaient pleuré autant, hommes et femmes compris.

Lorsqu’il s’approcha de la mort, Bilal Ibn Rabah dissuada sa femme de dire “quelle calamité”. Il l’incita plutôt à dire “quel gaieté”, conscient qu’il rejoindrait prochainement notre bien-aimé prophète et ses compagnons.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.