Jeu de hasard en islam : Les méfaits à connaître

jeu de hasard en islam

Paris sportifs, poker, grattage… Trop de jeunes sont touchés par ce fléau, peu importe leur confession. En effet, de nombreuses personnes ont succombé à cette tentation mentionnée dans le Coran et la Sounnah. Ils ont sûrement subi la propagande des spots publicitaires et des influenceurs rémunérés pour promouvoir ces pratiques. Tentons d’en savoir plus à propos du jeu de hasard en islam.

Le jeu de hasard en islam : une tentation qui entraîne vers l’addiction

L’appât du gain pousse certains à mettre leurs valeurs morales et religieuses au second plan. D’autant que les tentations nous submergent au quotidien.

Pour attirer les foules, certains vont même jusqu’à offrir la première mise, histoire de créer une addiction. Pourtant, nous savons tous que ces pratiques présentent un mensonge.

Pour certains, cheytane n’a pas eu besoin de fournir des efforts considérables pour les pousser à tomber dans ces pratiques blâmables.

Le jeu de hasard en islam fait partie des grands péchés. Malgré cela, certains influenceurs musulmans n’hésitent pas à faire sa promotion.

Ils prétendent vouloir mettre leur entourage à l’abri, mais dans la religion musulmane, la fin ne justifie pas les moyens. Pourquoi ne pas incarner l’exemple en faisant partie des gens vertueux qui ont atteint l’agrément d’Allah ?

L’addiction pousse certains à déverser la totalité de leur salaire, toutes leurs économies. Puis, ils finissent isolés, se tournent vers l’alcool et finissent par mettre fin à leur vie.

Parfois, certains influenceurs non musulmans font preuve de bienveillance à l’égard de leur communauté tandis que d’autres appartenant à notre communauté ne font preuve d’aucun scrupule quant au fait de promouvoir ce mal.

Que dit la charia à propos du jeu de hasard en islam ?

Allah a déclaré que le jeu de hasard, le vin, les flèches de divination et les pierres dressées sont une abomination.

Il les décrit également comme une œuvre du diable et incite le croyant à les délaisser dans le but de réussir.

A cela, Il ajoute que cheytane veut jeter parmi nous l’inimitié et la haine à travers ces pratiques qui détournent du rappel d’Allah. De plus, ces quatre éléments entraînent le fidèle à délaisser la prière.

La réussite réside dans le fait de s’écarter de ces pratiques rendues illicites par notre Seigneur. Dans ce verset, Allah a établi le vin et le jeu de hasard au même niveau que certaines pratiques polythéistes.

Les conséquences de ces actes sont dangereuses, aussi bien sur le plan physique que psychologique. En effet, la personne qui présente une addiction met en péril sa santé et ses biens physiques, puis se retrouve démunie.

L’OMS reconnaît également l’addiction au jeu comme une maladie. Le jeu de hasard en islam présente en réalité une maladie du cœur qui éloigne d’Allah.

Les savants ont reconnu de manière unanime l’interdiction des jeux qui présentent une mise, dans lesquels on met de l’argent.

Tout jeu qui provoque la haine, l’animosité et le délaissement des obligations religieuses fait également partie des choses haram.

Le comité permanent a prononcé une interdiction formelle quant au jeu de cartes, malgré l’absence d’une mise. Cheikh Al Uthaymin, rahimahoullah, a également pris cet avis.

Le dé : un accessoire interdit en islam

Plusieurs hadiths expriment l’interdiction de cet accessoire de jeu. En effet, le messager d’Allah ﷺ a déclaré que celui qui l’utilise désobéit à Allah et à Son messager. Il a également comparé son usage au fait de plonger sa main dans le sang et la viande du porc.

Le jeu de hasard en islam fait partie des turpitudes qui touchent notre jeunesse. Accompagnons les plus jeunes pour faire d’eux une génération pieuse.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.