La dot en islam

La dot en islam

La dot en islam correspond à la somme d’argent et/ou aux biens versés par le futur époux à sa future femme lors du contrat de mariage. Dans le langage populaire, on la surnomme notamment “le trousseau de la mariée“. Elle fait partie des nombreux droits liés à la femme qui se marient. Il s’agit également d’une des conditions qui permet de déterminer la validité d’un mariage ou non.   

Comment se détermine la dot en islam ?  

Si la dot a été déterminée en amont, on prend en compte ce sur quoi elle a été fixée, qu’elle représente une importante valeur ou pas.

Cependant, si les deux futurs époux ont contracté un engagement de mariage sans que l’homme n’ait rien versé, alors, il doit s’acquitter d’une dot équivalente à ce que les gens ont l’habitude de donner dans cette circonstance.

Il peut s’agir d’une somme d’argent ou d’un avantage, notamment en nature. Dans un hadith, le messager d’Allah a d’ailleurs marié un homme et une femme avec pour condition que le futur époux enseigne à sa conjointe un passage du Coran.  

La dot en islam doit faciliter le mariage

La religion musulmane appelle à la facilité. Dans le sujet évoqué, cela se traduit par le fait qu’elle recommande que la valeur de la dot soit modeste.

En fixant une dot peu élevée en matière de prix, on se conforme à la Sunna purifiée du prophète, et cela fait aussi parti des causes pour obtenir la bénédiction d’Allah dans le mariage. Le mariage islamique qui a engendré le moins de dépenses correspond à celui qui a le plus de baraka.  

‘Umar Ibn Al Khattab a notamment dissuadé les gens d’exagérer sur le montant de la dot. Il a déclaré que si cela faisait partie d’un acte pieux, le messager d’Allah nous aurait précédés dans son accomplissement.   

On constate dorénavant que les familles réclament souvent une dot démesurée au point qu’elle constitue une entrave au mariage entre les individus.

Les hommes doivent notamment économiser une somme sur plusieurs années afin de convenir aux exigences requises.

Les conséquences liées à une dot démesurée

La dot au montant élevé entraîne des conséquences désastreuses :   

  • Hommes et femmes rencontrent des problèmes dans leur besoin et leur envie de se marier.
  • Les familles accordent une trop grande importance au montant du mahr.
  • La dot représente pour eux un moyen d’extorsion.
  • Ils privilégient la dot à l’avenir dans le choix du mari.
  • Les parents vont jusqu’à refuser un homme pieux sous prétexte qu’il ne peut verser une grosse somme.
  • En cas de discorde entre les époux, le mari ne quitte pas sa femme de manière convenable. Ainsi, il espère récupérer une partie de la dot.
  • Rendre le mariage difficile contribue à la propagation de la fornication.
  • Cela représente aussi une barrière au fait que les individus veuillent préserver leur chasteté.  

Désormais, les gens se concurrencent dans le montant de la dot afin de déterminer qui obtiendra la plus élevée. Nous devrions plutôt faire preuve de souplesse et nous conformer à la législation islamique.   

Le droit du père sur sa fille  

Le prophète ﷺ, a déclaré que le père a le droit de prendre une partie de la dot si sa fille n’en a pas besoin. Il peut notamment se servir sans son autorisation. Cependant, il ne doit pas lui porter préjudice.  

30 avis
8,00 
1 avis
8,00 
Rupture de stock
1 avis
12,00 
Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.