Al-Malik (Le Roi) : Signification à connaître

Al-Malik (Le Roi)

Cette fois-ci, il est question de déterminer le sens de الملك. On prononce ce terme arabe Al-Malik en français et il rejoint les 99 noms d’Allah. Les musulmans s’intéressent à eux pour plusieurs raisons. On peut aussi bien mettre en avant le fait qu’ils permettent de mieux connaître Allah et de surcroît de se rapprocher de Lui. Mais il y a aussi le fait que le messager d’Allah ﷺ a déclaré que celui qui les apprend par cœur entrera au paradis.

Al-Malik, Le Roi

Ce nom fait référence à Celui qui détient les attributs relatifs à la royauté, la grandeur et la majesté. Il met également en évidence la domination d’Allah sur le reste de la création. Al Malik détient le commandement et est l’Omnipotent, Celui qui est capable de tout.

Tous les êtres appartiennent à Al-Malik, aussi bien les humains qui résident sur terre que les anges ou les djinns invisibles. Allah les a créés dans un but précis : son adoration. Puis, ils reviendront à Lui afin de rendre des comptes le jour de la rétribution.

Chacune de Ses créatures dépend de Lui alors que Lui se suffit à Lui-même, d’où Son nom Al-Ghani. Peu importe qu’on L’adore ou pas, cela n’a aucune incidence sur Lui alors que Son jugement lui aura un impact sur notre demeure éternelle.

Al-Malik : le Roi ne partage pas Sa royauté

Allah possède toute la création. Chacun de Ses ordres est exécuté. Malgré le fait que ce monde compte des croyants et des mécréants, chacune de Ses créatures se soumet à Lui, même l’ange de la mort. Puis, viennent la mort et le moment de rendre des comptes auprès d’Al-Malik.

Allah ne partage pas Sa royauté, Il n’a pas d’associé. Ce pilier de notre croyance fixe la barrière qui discerne les croyants des mécréants. On le retrouve notamment dans l’attestation de foiash shahada.

Le fait d’admettre qu’Allah ne partage pas Sa royauté justifie de manière irréfutable la nécessité de L’adorer Seul, sans rien ne Lui associer. Adorer autre que Lui ne lui porte aucun préjudice ni ne lui à notre Créateur.

Par contre, cela a une incidence néfaste sur l’individu qui rejoint le nombre des mécréants lorsqu’il ne faisait pas partie d’eux. Il s’agit certainement du plus grand égarement, celui qui rend le musulman mécréant.

Dans le Coran, Al-Malik a notamment qualifié le shirk d’injustice la plus complète. Il pardonne tous les péchés, excepté l’associationnisme. A lui revient le commandement, le fait de prédéterminer, de légiférer et de rétribuer.

Par miséricorde envers l’humanité, Allah a envoyé des messagers et fait descendre des livres célestes. Il a également établi diverses législations, puis les a soumises aux Hommes afin de déterminer qui parmi eux se soumet à Ses injonctions.

Choisir de croire en Allah

Celui qui admet que la royauté revient exclusivement à Lui, Al-Malik, connaîtra le succès éternel. Quant à celui qui se détourne d’Allah, il connaîtra une fin funeste et goûtera au châtiment éternel.

Le prophète Muhammad ﷺ nous a enseigné les mérites relatifs à l’apprentissage des 99 noms d’Allah. Ceci inclut le fait de les mémoriser, mais aussi de les comprendre pour les introduire à notre croyance.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.