Le carré musulman : un espace symbolique et sacré dans les cimetières

Le carré musulman : un espace symbolique et sacré dans les cimetières

Lorsque l’on évoque le sujet des obsèques en Islam, il est courant de parler du carré musulman. Cet espace dédié aux défunts musulmans a une importance particulière qui peut susciter la curiosité. Dans cet article, nous allons donc explorer ce que signifie le carré musulman. Mais aussi son histoire, sa réglementation et les rites ainsi que son organisation au sein des cimetières.

Qu’est-ce qu’un carré musulman ?

Le carré musulman est un espace spécifique réservé aux défunts musulmans à l’intérieur d’un cimetière. Le principe repose sur le fait que les sépultures musulmanes doivent être regroupées dans une zone spécifique. Et cela, afin de respecter certaines traditions et règles propres à cette religion. Le carré musulman reflète donc la volonté d’accorder une place spécifique pour les obsèques et le repos des défunts musulmans.

D’où vient cette notion de carré musulman ?

La notion de carré musulman trouve ses racines auprès de musulmans ne vivant pas en terre musulmane. Et pour cela, ils visaient à séparer le croyant musulman des autres religions pour l’inhumation, afin de se rapprocher des règles islamiques.

En effet, selon plusieurs hadiths et fatwas, les musulmans ne doivent pas être avec les non-musulmans dans un même cimetière.

Les carrés musulmans à travers l’histoire

Historiquement, les cimetières musulmans étaient distincts des cimetières non-musulmans, avec une organisation spécifique et un espace séparé. Cependant, avec la colonisation française et la mise en place des cimetières “modernes”, le principe des carrés musulmans a été progressivement adopté par les autorités locales et nationales afin d’essayer de se rapprocher des traditions musulmanes.

La réglementation autour à connaître

Afin de répondre aux besoins des défunts musulmans et de leur famille, les mairies et les collectivités territoriales ont créés un carré musulman au sein d’un cimetière communal ou intercommunal. Cette création malgré la bonne volonté des communes ne respecte pas l’inhumation comme l’islam l’ordonne.

En effet, les carrés musulmans sont désormais intégrés dans les cimetières communaux et intercommunaux. C’est pour cela que les savants de la sounnah sont unanimes sur le fait que ce n’est pas permis. Et même s’il sont séparés d’un mur car, ils restent tout de même dans le même cimetière.

La gestion des carrés musulmans

Une fois l’espace réservé au carré musulman aménagé, il appartient à la mairie ou à la collectivité territoriale de gérer cet espace. Cependant, certaines associations cultuelles peuvent être sollicitées pour aider à cette gestion en veillant au respect des rites et traditions propres aux obsèques musulmanes. Les carrés musulmans sont soumis, comme les autres espaces funéraires, à la législation sur les cimetières et les sépultures.

L’orientation des tombes vers la Mecque

Selon les prescriptions islamiques, les défunts doivent être inhumés en direction de la qibla, c’est-à-dire en orientation avec la Kaaba située à La Mecque. Une tombe musulmane doit donc être orientée de telle sorte que le défunt soit couché sur son côté droit et regarde vers La Mecque. Cette pratique doit être prise en compte lors de la création d’un carré musulman et fait partie intégrante de son organisation.

Les rites funéraires lors de l’inhumation

Il permet aux familles endeuillées de procéder aux différents rites funéraires conformément aux préceptes de l’Islam. Ainsi, la prière du mort (salat al-janaza) peut être réalisée. De même, les différentes invocations et pratiques funéraires propres à chaque rite musulman peuvent être respectées au sein d’un carré musulman.

Organisation et aménagement des carrés musulmans

En plus de leur orientation vers La Mecque, ils présentent quelques particularités en termes d’aménagement et d’organisation.

L’emplacement et la délimitation

Sachez que généralement situé dans une partie du cimetière qui permet de différencier clairement les sépultures musulmanes de celles des non-musulmans. Il peut être délimité par des éléments tels que des haies, des murets ou des panneaux indiquant sa spécificité religieuse. Cependant comme dit précédemment le fait qu’il se retrouve dans le même cimetière que des non-croyants n’est pas permis.

Les tombes et leurs caractéristiques

Dans un carré musulman, les tombes sont souvent plus simples et épurées que celles que l’on retrouve dans d’autres espaces funéraires. En effet, il est recommandé d’éviter les décors et ornements. Les stèles et les plaques commémoratives sont également soumises à certaines restrictions en termes de taille et de forme pour respecter les traditions funéraires musulmanes.

  • Un espace dédié aux défunts musulmans
  • Prenant en compte l’orientation vers La Mecque et les rites funéraires propres à l’Islam
  • Réglementation spécifique pour sa création et sa gestion
  • Aménagement différent des autres cimetières communaux ou intercommunaux

Pour conclure, le carré musulman est un espace symbolique et sacré qui reflète la volonté de respecter les traditions islamiques. Malgré cela, même si cela reste le moindre mal pour les familles qui n’ont malheureusement pas le choix, nous conseillons de faire le necessaire afin de se rapprocher des us et coutumes de l’islam.

Et le savoir est auprès d’Allah et nous disons pour finir. La louange est à Allah, le souverain des mondes, qu’Allah honore et salue notre prophète Muhammad ﷺ. Ainsi que sa famille, ses Compagnons, jusqu’au jour de la résurrection.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.