Le repas de rupture de jeûne (Iftar) : Tour d’horizon

Le repas de rupture de jeûne (Iftar) : Tour d'horizon

Le mois de Ramadan est sans nul doute l’occasion de se réunir pour la majorité des musulmans. En l’occurrence lors de la rupture du jeûne que l’on nomme en arabe l’iftar. 

Il s’agit d’un moment de partage particulièrement convivial. Nous vous parlons donc ici de ce moment précieux et plein de bénédictions. Zoom sur l’iftar précisément.

L’iftar de quoi s’agit-il ?

L’Iftar ou encore le ftour » désigne précisément le repas de rupture de jeûne. Ce repas que l’on prend après l’Adhanautrement dit l’appel à la prière, de la prière de Maghreb. 

En effet, après une journée de jeûne, par exemple durant la période du Ramadan, les musulmans se réunissent pour rompre le jeûne ensemble. Et ceci que ce soit entre proches ou en famille.

C’est un moment de partage béni. Où les croyants invoquent l’Unique Créateur. Que ce soit pour eux même et/ou pour ceux qu’ils aiment. D’ailleurs, il existe une invocation spécifique à cette rupture.

L’invocation du croyant lors de l’iftar

Le commun réside dans le fait de s’adresser la formule “Saha Ftourkoum“. Qui est bien souvent traduit par un simple « Bon appétit ». Cela étant dit, la véritable invocation qu’il convient de prononcer au moment de la rupture du jeûne est précisément exprimée dans un hadith rapporté par Abou Daoud.

D’après ‘Abd Allah Ibn ‘Omar, qu’Allah les agrée, lorsque le Prophète ﷺ rompait son jeûne, il disait : 

« La soif est partie, les veines sont humides et la récompense est assurée, si Allah le veut. » 

Dans une autre traduction, on peut lire :

« La soif est dissipée, les veines sont abreuvées et la récompense restera, avec la volonté d’Allah. » 

(Hadith rapporté par Abou Daoud et authentifié par Cheikh Al-Albani).

Ce qu’il faut savoir également c’est que notre bien aimé prophète ﷺ nous a informé de l’importance de l’invocation à ce moment.

L’exaucement de l’invocation du jeûneur

C’est une vérité annoncée par notre prophète bien aimé ﷺ, les invocations du jeûneur sont exaucées. Et ceci toute la journée ainsi qu’au moment de la rupture du jeûne. Moment précis où l’exaucement est le plus proche. En effet, d’après Anas Ibn Malik, qu’Allah l’agrée, le Prophète ﷺ a dit : « Il y a trois invocations qui ne sont pas repoussées : l’invocation du père, l’invocation du jeûneur et l’invocation du voyageur ». (Rapporté par Al Bayhaqi dans Al Sounan Al Koubra n°6392 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°1797).

Précisons que le terme “repoussées”, ici, signifie, comme l’expliquent les gens de Science, l’exaucement. Il existe cependant d’autres pratiques relatives spécifiquement au moment de l’iftar. Et qui, sans nul doute, plaisent à Allah l’Exalté. Voyons lesquels en particulier.

La bienséance à travers l’iftar 

Dans la recherche de l’agrément d’Allah le Très haut, Le Puissant, les musulmans veillent à observer les comportements relatifs à la rupture du jeune, inculqués par la tradition prophétique. Ainsi, au moment de l’iftar, il convient tout d’abord de rompre le jeûne avec des dattes fraîches.

Et si nous n’en détenons pas, alors, des dattes sèches. Et si là encore nous n’en avons pas à disposition alors il sera de tradition de rompre son jeûne avec de l’eau.

En effet, d’après Anas Ibn Malik, qu’Allah l’agrée, le Prophète ﷺ rompait son jeûne avant de prier en mangeant des dattes fraîches. Si ce n’était pas avec des dattes fraîches, alors, avec des dattes sèches. Et si ce n’était pas avec des dattes sèches, alors, avec quelques gorgées d’eau. 

(Hadith Rapporté par Abu Daoud et authentifié par Cheikh Albani).

En outre, en ce qui concerne les bonnes pratiques et bons comportements liés à ce moment, il convient de se hâter à la rupture du jeûne. 

En effet, encore une fois, conformément à la sounnah, il ne faut pas retarder la rupture du jeune. D’après ‘Omar Ibn Al Khatab, qu’Allah l’agrée, le Prophète ﷺ a dit : 

« Lorsque la nuit arrive par ici, que le jour part par là et que le soleil est couché, le jeûneur a certes rompu son jeûne. » 

(Hadith rapporté par Al Boukhari et Mouslim).

Outre, les comportements prophétiques observés par la communauté, petit à petit les coutumes relatives à la rupture du jeune se sont associées à ce moment de partage et de convivialité. En fonction des pays ou des régions, effectivement, les habitudes diffèrent. Cela étant dit les tables sont quoiqu’il arrive très souvent bien fournies.

En ce qui concerne le repas de l’iftar

Ici, c’est un vaste défilé de mets délicieux et variés que les hôtes ont pris pour habitude de servir au moment de l’iftar. 

Dans bien des pays du monde, c’est presque devenu une coutume de garnir les tables des jeuneurs de la journée. Mais il convient de faire un rappel important.

Un repas de rupture sans excès

Le jeûne quel qu’il soit, du Ramadan ou pas, est avant tout une retraite spirituelle. Une introspection de soi-même, afin de se reformer. Mais aussi de remercier Notre Créateur. Et d’atteindre le but ultime, qui est de se rapprocher d’Allah L’Exalté. 

L’abstinence de la nourriture, de la boisson ne sont que la partie minime du jeune, dans lequel réside tout autant l’abstinence des péchés. Cette abstinence permet sans nul doute d’apprécier ce que nous avons à notre disposition.

De plus, beaucoup d’entre nous oublient parfois qu’il est sans nul doute meilleur de s’adonner à des œuvres spirituelles. Que de passer des heures à préparer des mets. 

Même si il n’y a pas de mal à cela, il faut cependant veiller à ne pas être dans l’excès.

Ainsi, par exemple, si l’épouse a pris du temps pour préparer un bon repas à sa famille, elle obtient une récompense forcément. Mais elle doit y consacrer un temps déterminé. Et non toutes ses journées. 

Elle préparera donc de quoi savourer ce moment de joie et de festivité. En gardant à l’esprit que le jeûne doit aussi nous permettre de nous rappeler chacun des bienfaits qu’Allah nous a accordé.

L’objectif ultime, évidemment, est de faire de l’iftar un moment de plaisir, de joie et de partage. Mais aussi un instant rempli de bénédictions, d’invocations et de satisfactions. Nous veillerons donc à passer un moment jovial tout en maintenant nos actes dans un juste milieu.

Rappel de l’immense importance du jeûne

La récompense du jeûne est immense. Nous en espérons tous la pleine récompense. Prendre plaisir à le rompre permet d’en apprécier ses bienfaits et de remercier encore plus le Seigneur de L’Humanité. Pouvoir jeûner est certes une bénédiction et une grâce d’Allah L’exalté. Alors tant que nous pouvons nous ne devons pas y manquer.

Car en effet, d’après Abou Houreira, qu’Allah l’agrée, le Prophète a dit : 

« Allah a dit : « Le jeûne est pour Moi et c’est Moi qui le récompense. Il délaisse son envie, sa nourriture et sa boisson pour Moi. Le jeûne est une protection et il y a pour le jeûneur deux joies : une joie lorsqu’il rompt son jeûne et une joie lorsqu’il rencontre son Seigneur. Et certes l’odeur de la bouche du jeûneur est plus parfumée auprès d’Allah que l’odeur du musc. » » 

(Hadith rapporté par Al Boukhari et Mouslim).

1 avis
9,90 
4 avis
12,00 
1 avis
6,90 
Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.