L’invocation en entrant au marché

invocation en entrant au marché

Avez-vous déjà entendu parler de l’invocation en entrant au marché ? On sait que la législation islamique a instauré de nombreuses douas à employer selon diverses situations. Découvrez ce qu’il y a à dire durant ce moment spécifique.

L’invocation en entrant au marché : son statut juridique

Un hadith rapporté par ‘Umar Ibn Al Khattab, radi Allahu ‘Anhu fait mention d’une doua à prononcer lorsqu’on entre au souk.

La voici :

(la ilaha illa Allah wahdahou la charika lah, lahou almoulk wa lahou el hamd youhyi wa youmit wa houwa hayyoun la yamout, biyadihi al khayr, wa houwa ala koulli chayin qadir)

Celle-ci proclame le Tawhid d’Allah, renie le shirk, loue Allah et met aussi en évidence Son Omnipotence.

A la fin du hadith, le messager d’Allah ﷺ nous apporte une autre information. Celui qui prononce cette doua se verra attribuer un million de bonnes actions. Allah lui efface également un million de péchés et l’élève d’un million de degrés.

Maintenant, vient la question de l’authenticité du hadith. Les oulémas ont statué concernant celui-ci et ont affirmé qu’il s’agit d’un hadith faible.

De ce fait, on ne le met pas en pratique car un degré d’authenticité faible présente un danger. En effet, le travail d’authentification vise à dénuer la Sounnah purifiée de tout mensonge.

Invocation en entrant au marché : un dhikr approprié ?

Cheikh Ibn Baz, rahimahoullah, après avoir répondu à cette question, a encouragé les musulmans à évoquer Allah. En effet, le dhikr trouve sa place peu importe l’endroit et les circonstances. Il s’agit du meilleur moyen de se rappeler d’Allah et de revivifier les cœurs.

Le marché incarne l’endroit le moins fréquentable selon le messager d’Allah ﷺ. Il abrite de nombreux éléments blâmables tels que des pratiques commerciales parfois douteuses, de la mixité… Pour pallier à cela, le musulman a recours au rappel d’Allah.

toujours justifier un acte de dévotion spécifique

En islam, le fait d’évoquer Allah peu importe l’occasion ne fait pas partie des choses blâmables. Néanmoins, il convient de justifier par un dalil tout acte spécifique.

L’invocation en entrant au marché présente une circonstance bien précise qui justifie qu’on ait recours à une preuve. Mais le dhirk infini ou absolu demeure louable.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.