Les dangers de la croyance ashari : Ce qu’il faut savoir

Les dangers de la croyance ashari

La librairie musulmane a toujours revendiqué le fait de ne se fier qu’à la méthodologie des salaf salih. Par cela, on entend un suivi de la parole d’Allah et de la Sounnah selon la compréhension des pieux prédécesseurs. Puis, au fil des siècles, ont fait leur apparition des sectes qui propagent des idées dogmatiques égarées. Voici venu l’occasion de vous énumérer les dangers de la croyance ashari.

Les dangers de la croyance ashari : Ses adeptes font-ils partie de Ahl Sounnah ?

On parle en effet de danger car cette doctrine fait partie des voies les plus égarées. Certains se posent la question de savoir si ses adeptes font partie des gens de la Sounnah et du consensus. Mais en réalité, on devrait plutôt se poser la question de savoir s’ils demeurent ou non musulmans.

Cheikh Al Albani, rahimahoullah, a émis un avis selon lesquels on ne devrait pas les exclure de ahl Sounnah. En revanche, il convient, toujours selon lui, de dire qu’ils ont dévié dans de nombreuses questions de aqida.

Le cheikh a toujours mis en garde contre le fait de prononcer le takfir d’un individu. Cette pratique a des conséquences graves et présente de nombreux dangers.

Les dangers de la croyance ashari sont multiples. Il s’agit d’un madhab dans la aqida et non pas dans le fiqh comme celui d’imam Malik, l’auteur de Al Muwatta par exemple.

Contrairement aux mu’tazilah, ils partagent des points communs avec la croyance des salaf et des gens du hadith puisqu’ils croient à certains des Attributs d’Allah. Quant aux mu’tazilah, ils les renient tous de manière catégorique.

Fait également partie de la aqida des achari le fait d’interpréter les Attributs d’Allah. Celle-ci ne trouve pas son origine dans le Coran et la Sounnah. De ce fait, il s’agit généralement d’une compréhension erronée des Noms et Attributs d’Allah.

les dangers de la croyance ashari : les comprendre pour ensuite les réfuter

Les étudiants en science, mais aussi les gens de la masse ont une obligation religieuse à remplir : apprendre leur religion.

Avant de s’attarder sur les ambiguités des différentes sectes, ils doivent étudier la aqida authentique. Apprendre la vérité, puis, le faux pour enfin le réfuter.

Le fait de mettre en évidence les innovations et leurs adeptes fait partie de la tradition des salaf salih. Cette méthode a permis de sauvegarder la aqida authentique, celle du prophète Muhammad et de ses compagnons.

Les savants ont mis en évidence les dangers de la croyance ashari à travers les siècles. Le musulman désireux d’apprendre sa religion doit délaisser les livres rédigés par des auteurs ashari. En effet, ils peuvent avoir une incidence sur sa croyance. Mais el hamdoulillah, les savants de la Sounnah ont rédigé de nombreux ouvrages bénéfiques. Votre librairie musulmane vous propose un large panel de livres islamiques conformes au minhaj salafi.

La voie à suivre en islam

Les musulmans reconnaissent pratiquement tous le fait que le Coran incarne la parole d’Allah. Le mot “pratiquement” met en relief une nuance, puisqu’au temps de l’imam Ahmad, une secte a remis en doute ce fondement majeur de la aqida.

Partant de là, le croyant doit toujours garder en tête le fait de mettre en pratique les préceptes coraniques. Que dit le Coran concernant la voie à suivre ? La vérité se trouve dans le suivi du Coran et de la Sounnah selon la compréhension des salaf salih.

Pourquoi ? Car il s’agit des trois meilleures générations. Cette information ne provient pas de nous, mais plutôt de la bouche du prophète, que la paix et la bénédiction soient sur lui.

 Ici, nous avons mis en évidence les dangers de la croyance ashari. Mais il existe une multitude de sectes en islam. Le messager d’Allah en a dénombré 73.

30 avis
12,00 
1 avis
10,00 
Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.