Qu’est-ce qu’une mouqabala ?

Qu’est-ce qu’une mouqabala ?

Qu’est-ce qu’une mouqabala ? En général, cela désigne la rencontre d’un.e prétendant.e. Mais quelle est la réalité de cette pratique en Islam ? Quelle est son origine ? Dans ce billet, découvrez qu’est-ce qu’une mouqabala.

Qu’est-ce qu’une mouqabala : un acte culturel

A l’époque actuelle, il s’agit de la rencontre des prétendants durant laquelle ils échangent leurs questions et leurs conditions.

En arabe le mot “mouqabala” se traduit en français par une rencontre, un entretien.

En effet, lors de cette entrevue, l’homme et la femme échangent et se regardent. Tous deux évaluent la mentalité et l’esthétique de l’autre. Ensuite, vient le temps de la réflexion où chacun décide de donner une suite favorable ou non.

La prière de consultation est déterminante pour se prononcer. C’est pourquoi munissez-vous d’un tapis de prière confortable pour cela.

En vérité, ce n’est pas une demande de mariage en bonne et due forme qui est faite. Mais c’est un prélude à une éventuelle proposition…

Cependant, dans les livres de jurisprudence, on peut s’étonner de voir que cette façon d’agir n’est pas mentionnée.

En revanche, cette pratique trouve plutôt son origine dans la culture occidentale. Ainsi, les prétendants se côtoient et font connaissance avant le mariage.

Il est vrai qu’un homme a le droit de s’entretenir avec la demoiselle qu’il souhaite épouser. Mais la question est, de quelle manière cela doit-être fait ?

Qu’est-ce qu’une mouqabala : une rencontre sans fondement religieux

Qu’est-ce qu’une mouqabala vraiment ? A vrai dire, il n’y a aucune preuve montrant que les deux aspirants doivent apprendre à se connaître avant les noces.

Au contraire, cela n’est pas permis. Car cela ouvre la porte à toutes sortes de dérives comme se parler au téléphone, s’envoyer des photos, etc.

Lorsqu’un homme souhaite faire sa doléance, il doit d’abord voir ce qui pourrait lui plaire chez sa future conjointe. C’est-à-dire qu’il peut l’observer discrètement avant sa sollicitation afin de ne pas lui causer de tort.

Selon Jabir le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit :

« Lorsque l’un d’entre vous veut demander une femme en mariage et qu’il peut voir d’elle ce qui l’encouragera à l’épouser, qu’il le fasse. »

Jâbir dit :

« Je voulais demander en mariage une jeune fille, je me cachais donc jusqu’à voir ce qui m’a encouragé à la demander en mariage et à l’épouser. » (Ahmad, Abû Dâwûd)

An-Nawawi explique :

“(…) Nos compagnons (de l’école shaféite) ont dit : il est préférable qu’il la regarde avant de venir la demander en mariageainsi si elle ne lui plait pas, il la laissera sans lui causer aucun tort (…)”

Ensuite, une fois qu’il a vu ce qui le motive, il se rend chez la famille. Il se présente donc au mahram et fait sa requête. A ce stade, on ne parle pas de mouqabala, mais de khitba.

Qu’est-ce que la khitba 

Beaucoup se demandent qu’est-ce qu’une mouqabala, mais la question la plus correcte est qu’est-ce qu’une khitba ?

Effectivement, les soupirants doivent se rencontrer avant le mariage en présence du mahram de la dulcinée. C’est cela la khitba. Le moment où le prétendant formule son souhait de manière officielle au chef de famille.

Al-Mughîrah Ibn Shu’bah rapporte :

« J’ai été voir le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) et je lui ai parlé d’une jeune fille que je voulais demander en mariage.

Il me dit : « Vas la regarder car cela est plus à même de vous lier tous les deux. »

J’ai donc été voir une femme des Ansars et je l’ai demandée en mariage à ses parents […]. Je l’ai regardée puis je l’ai épousée … (At-Tirmidhî, An-Nasâ’î…)

4 avis
4,80 
1 avis
8,00 
Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.