Séparation sans divorce en islam : Ce que nous devons savoir

Séparation sans divorce en islam

Les règles relatives au divorce en islam forment un sujet assez sensible à propos duquel mêmes certains savants sont réticents à l’idée de prononcer une fatwa. On cherche à savoir que disent les textes à propos de la séparation sans divorce en islam. Pour cela, nous allons nous appuyer sur l’avis de cheikh Ferkous, qui a pris soin de se justifier comme à son habitude en s’appuyant sur le Coran et la Sounnah.

Séparation sans divorce en islam : un comportement non bienveillant

Selon les oulémas, il est obligatoire pour le mari majeur de subvenir aux besoins de son épouse, excepté pour celles qui sont désobéissantes.

Il doit en effet entretenir sa femme et ses enfants en fonction de ses moyens. De par Sa miséricorde, Allah n’a pas imposé à Son serviteur une charge supérieure à celle qu’il peut supporter. Plusieurs passages du Coran permettent de démontrer cet argument.

Durant le pèlerinage d’adieu, le messager d’Allah ﷺ a également exhorté les croyants à faire preuve de bienveillance à l’égard de leurs épouses. Il leur a aussi ordonné d’assurer leur nourriture ainsi que leur habillement selon leurs capacités.

Cependant, pour que la femme ait droit à la pension, l’acte de mariage doit demeurer valable. Elle ne doit pas se refuser à son mari, ni refuser de se déplacer avec lui. L’époux doit pouvoir jouir pleinement de son épouse. Si on observe une entorse au niveau d’une de ses conditions, alors la dépense ne lui incombe pas.

Concernant la séparation sans divorce en islam, elle fait partie des comportements qui vont à l’encontre des enseignements religieux.

En effet, l’homme doit garder sa femme et la traiter convenablement. Sinon, il doit la libérer avec gentillesse. Inutile d’adopter un comportement abject semblable à celui des séries et des films. L’islam prône la bienséance ainsi que la bienveillance à l’égard de son prochain.

Séparation sans divorce en islam : la reprise ou la libération

Dans le Coran, Allah donne la possibilité au mari de choisir entre la reprise ou la libération. Peu importe la solution pour laquelle il opte, il doit adopter un comportement conforme à la bienséance.

Ceci dit, la séparation sans divorce en islam sans pension contredit la parole d’Allah et la Sounnah authentique. En effet, l’homme qui ne prononce pas le divorce doit subvenir aux besoins de son épouse.

Sinon, il lui cause un tort manifeste. Or, Allah nous exhorte de ne pas les retenir pour leur causer du tort. Pour ne pas commettre d’injustice envers son conjoint, il convient de connaître les droits des époux établis par la chari3a.

Selon le messager d’Allah, que la paix et la bénédiction soient sur lui, le musulman ne doit pas subir de nuisance, ni en provoquer. En s’appuyant sur ce hadith, cheikh Ferkous a déclaré qu’il est permis à la femme de se rendre auprès d’un juge pour mettre un terme à l’injustice de l’époux qui la retient.

Elle peut également demander à ce que le juge la sépare de son époux qui ne souhaite pas prononcer le divorce.

L’absence, une cause pour prononcer un divorce

Les préjudices que subit une femme ne sont pas que d’ordre financier. En effet, l’absence longue ou injustifiée peut également faire partie des torts qu’elle peut subir. Quant à la séparation sans divorce en islam, elle fait partie des situations qui ne doivent pas perdurer.

30 avis
8,00 

Cheikh Soulayman Al-Rouhayli

Les droits des époux – Éditions Ibn Badis

2 avis
6,00 
4 avis
4,80 
Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.