Le jugement du serpent en islam

Le jugement du serpent en islam

Concernant le serpent en islam, il faut tout d’abord savoir qu’Allah l’a mentionné uniquement à 3 reprises dans le Coran. Il l’a notamment évoqué en référence à un des miracles qu’Il a accordés à un de Ses envoyés, Moussa aleyhi selem.

Le serpent en islam : un miracle prophétique

On pense tout de suite à l’histoire de Moussa, que la paix soit sur lui. Le frère de ‘Aroun avait pour habitude de s’appuyer sur un grand bâton pour marcher. Puis, un jour, en plein voyage accompagné de sa famille, il vit au loin une lumière.

Il prit l’initiative de s’en approcher, pensant qu’il s’agissait d’un feu. C’est alors qu’Allah s’adressa à lui et lui ordonna de le jeter au sol. Allah le transforma ainsi en serpent.

L’envoyé d’Allah pris de peur voulait partir, mais Allah le rassura. Il lui ordonna notamment de prendre le serpent qui reprit sa forme originelle, à savoir celle d’un bâton. Lors de cette rencontre, Allah incita Moussa à se rendre auprès de Pharaon dans le but de l’appeler au Tawhid.

Le serpent en islam face aux magiciens

Moussa se rendit auprès de Pharaon, se soumettant ainsi à l’ordre d’Allah. Celui-ci avait la conviction de ridiculiser l’envoyé d’Allah. Il prit donc la décision de confronter Moussa à une assemblée de magiciens, en présence d’un grand public.

Les magiciens vinrent avec leurs tours d’illusion, tandis que Moussa avait Allah avec lui. Celui-ci lui ordonna de jeter le fameux bâton qui se transforma de la même manière que lors de la première rencontre. Puis, le serpent engloutit les sorts jetés par les magiciens. Face à ce miracle, les magiciens abdiquèrent et se soumirent à Allah en se prosternant.

L’ophiophobie touche beaucoup de monde

Ce nom assez barbare désigne tout simplement la phobie des serpents. Beaucoup de personnes en souffrent en raison du fait que cet animal fait peur par sa forme, ses déplacements et le danger qu’il présente.

On affilie souvent le serpent en islam à la sorcellerie. Dans la culture judéo-chrétienne, on l’associe notamment au diable.

Selon eux, Iblis aurait pris l’apparence de celui-ci pour faire succomber Adam et Eve. Il s’agit bien évidemment de fausses croyances, absentes du Coran et de la Sounnah.

Certes, la phobie des serpents affecte de nombreuses personnes. Mais il incombe au musulman de se limiter au Coran et à la Sounnah dans les questions relatives à la croyance.

Inutile d’attribuer à cet animal une symbolique basée sur des mythes.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.