Les dangers du soufisme

les dangers du soufisme

Le soufisme est une voie spirituelle de l’islam qui met l’accent sur l’aspect mystique et intérieur de la religion. En effet, certains groupes et pratiques soufis peuvent être dangereux pour les croyants.

Dans cet article, nous examinerons les dangers du soufisme, en particulier les pratiques telles que la danse dans les mosquées avec le dhikr et l’invocation des Saints sur les tombes.

Le dhikr et la danse dans les mosquées : une pratique non conforme à l’islam

Lorsque l’on parle des dangers soufisme, on pense directement au dhikr. En effet, le dhikr est une pratique de l’islam qui consiste en la répétition de formules de louange ou de rappel d’Allah.

Néanmoins, danser dans les mosquées avec le dhikr est bien évidemment considéré comme non conforme à la tradition islamique.

Aussi, cette pratique s’associe souvent à des mouvements et des gestes exagérés. Ces derniers conduisent à une confusion des pratiques religieuses.

L’invocation des Saints sur les tombes : une pratique associée à l’idolâtrie

L’invocation des Saints sur les tombes est une pratique courante dans certaines formes de soufisme. En effet, cette pratique consiste à invoquer les saints enterrés sur les tombes pour obtenir des faveurs et des bénédictions.

C’est pourquoi cette pratique traduit une forme d’idolâtrie et n’est pas conforme à l’enseignement de l’islam.

Les dangers du soufisme pour la foi des croyants

Le soufisme engendre des effets néfastes sur la foi des croyants. Lorsqu’on l’associe à des pratiques non conformes à l’islam, il devient dangereux. Les dangers du soufisme peuvent être nombreuses :

  • pratiques telles que la danse dans les mosquées ;
  • invocation des Saints sur les tombes ;
  • amour trop exagéré envers certains “cheikh” soufis ;
  • croyances altérées etc.

De ce fait, elles peuvent conduire à une confusion de la religion et à des pratiques qui ne sont pas en accord avec l’enseignement de l’islam.

Les dangers du soufisme pour la santé mentale des croyants

Les pratiques du soufisme peuvent également avoir des effets néfastes sur la santé mentale des croyants.

En effet, les pratiques exagérées telles que la danse et les mouvements peuvent entrainent des états de transe.

On assiste aussi à des excitations excessives avec des effets négatifs sur la santé mentale. De plus, cela n’a aucune source légale provenant du Coran ou de la Sounna.

Les hadiths sur le soufisme

Dans un hadith rapporté par Ibn Majah, le prophète Muhammad (Salla Allahou Alayhi wa Sallam) a déclaré : “Méfiez-vous des excès dans la religion, car ce sont les excès qui ont détruit les communautés qui ont précédé la vôtre”.

Ce hadith montre que les excès dans la pratique religieuse sont dangereux et peuvent conduire à la destruction de la communauté.

Versets en rapport avec cette déviance

Le Coran est également clair sur le fait que l’adoration des saints et leur invocation est contraire à l’islam.

Par exemple, dans la sourate Al-Maida, il est dit : “Et ils ont pris leurs rabbins et leurs moines comme seigneurs en dehors d’Allah” (Coran 9:31).

De plus, dans la sourate Al-Jinn, il est dit : “Et que les mosquées sont à Allah. N’invoquez donc personne avec Allah” (Coran 72:18).

Ce verset montre que les mosquées sont des lieux de culte pour Allah seul. Vous ne devez donc invoquer quiconque en dehors d’Allah.

Il est donc clair que le soufisme qui implique des pratiques contraires à l’islam est dangereux et doit être évité. Enfin, les musulmans doivent suivre la voie clairement définie dans le Coran et la Sunna

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.