La signification du terme Taghut

La signification du terme Taghut

Dans la sourate An-Nisa, Allah a déclaré qu’ils veulent prendre le taghut pour juge, alors qu’il leur a été ordonné de ne pas y croire. Ce verset coranique définit parfaitement la signification de ce terme arabe donc présent dans le Coran. En effet, il concerne celui qui juge par autre que ce qu’Allah a révélé. Tentons d’en savoir plus en nous appuyant sur les avis des savants de la Sounnah.

Définition du taghut : juger par autre que les lois d’Allah

Parmi les différents types de taghut, on retrouve les gouverneurs qui s’appuient sur les lois humaines pour prononcer des jugements en lieu et place des lois d’Allah.

En procédant de la sorte, ils délaissent la chari3a, ou la loi islamique. De ce fait, ils désobéissent à Allah qui nous a ordonnés de juger en fonction de Ses lois.

Il a également qualifié de mécréants ceux qui jugent par autre que Ses lois. De nombreux passages coraniques démontrent que ces dirigeants font partie des tawaghit (pluriel de taghout en arabe).

Cet avis concerne ceux qui jugent volontairement par autre que les lois divines. Malheureusement, dans de nombreux pays musulmans, les administrations ont établi des tribunaux non islamiques en lieu et place d’une application rigoriste du Coran et de la Sounnah.

Selon Cheikh Salih Al Fawzan, celui qui procède de la sorte fait même partie des 5 têtes du taghut.

Ibn Al Qayyim rahimahoullah a énuméré les différents types de tawaghit après avoir énoncé la définition de ce mot qui fait l’objet de notre article. Selon lui, le taghut représente tout objet de culte, modèle suivi, ou obéit dans la mécréance par lequel l’homme dépasse ses limites.

Parmi les différents types, il y a :

  • Satan qui invite les gens à adorer autre qu’Allah ;
  • le gouverneur transgresseur qui remplace les lois d’Allah ;
  • celui qui ne juge pas en application des lois d’Allah ;
  • celui qui prétend connaître le monde de l’invisible ;
  • la personne adorée en dehors d’Allah qui agréé ce culte.

Mécroire au taghut pour être croyant

L’islam consiste à croire en Allah, à n’adorer que Lui sans rien ne Lui associer, ainsi que croire en la prophétie du messager d’Allah, que la paix et la bénédiction soient sur lui. 

L’attestation de foi résume parfaitement ces préceptes qui incarnent les fondements de l’islam. Dans la sourate Al Baqara, Allah oppose la guidée et la déviation. A cela, il ajoute que celui qui mécroit au taghut et croit en Lui s’est cramponné à l’anse inébranlable.

La déviation quant à elle comprend tout type de dévotion vouée à autre qu’Allah.

On dit de toute personne qui a adoré autre qu’Allah qu’il a adoré un taghut, qu’il s’agisse d’un arbre, d’une statue… De ce fait, tout élément adoré en dehors de notre Créateur rejoint les tawaghit.

L’adorateur et l’adoré : deux statuts à part

Par contre, on ne qualifie pas tous les êtres adorés de la sorte. En effet, leur situation nécessite de plus amples explications. S’il accepte cette dévotion, alors il rejoint les différents types de taghut.

Par contre, s’il la déteste et la renie, on ne peut pas la qualifier de la sorte. Le statut d’un arbre dans l’adoration diffère de celui de Pharaon par exemple. On ne peut pas non plus qualifier ‘Issa, aleyhi selem, un des envoyés d’Allah, de taghout.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.