Le jugement d’écouter de la musique pendant le ramadan

écouter de la musique pendant le ramadan

Le mois du Ramadan est une période particulière durant laquelle le croyant multiplie les bonnes actions. En effet, il s’agit d’un mois béni, mois durant lequel Allah a fait descendre le Coran à Son envoyé ﷺ. Mais que dit l’islam à propos du fait d’écouter de la musique pendant le ramadan ?

A-t’on le droit d’écouter de la musique pendant le ramadan ?

Avant de répondre à cette question qui suscite autant d’engouement, nous allons définir brièvement ce qu’est la musique. La musique écoutée actuellement diffère de celle que l’on écoutait autrefois. Il existe également une différence entre un chant et une chanson.

Un musulman peut chanter à partir du moment ou son chant ne présente pas de caractères illicites. Par là, on fait allusion à des paroles de polythéisme, de haine, de racisme…

Sinon, il a tout à fait le droit de chanter pour se motiver par exemple. Cependant, cet acte comprend des conditions. Quant au fait de savoir si on a le droit d’écouter de la musique pendant le ramadan, la réponse est non si on fait référence à la musique actuelle.

Un homme peut chanter en compagnie d’autres hommes mais pas en présence d’une femme étrangère. Une femme a également le droit de chanter en présence d’autres femmes à partir du moment ou son chant ne présente pas de propos malsains.

Dans certains cas, elle peut aussi utiliser le tambourin appelé douf en arabe. Le messager d’Allah ﷺ a évoqué l’usage de cet instrument dans le cadre d’un mariage ou durant la fête de l’Aïd.

La chanson présente quant à elle deux aspects : un chant et un son généralement musical. Ce son implique l’usage d’instruments musicaux. On va donc chercher à connaître les dalil qui expriment le caractère halal ou haram de leur usage.

Écouter de la musique pendant le ramadan ? Une pratique à délaisser

Dans un hadith, le messager d’Allah ﷺ a déclaré que parmi sa communauté, viendraient des gens qui rendraient licites la fornication, la soie, le vin et les instruments de musique.

Par analogie, on comprend de ce texte que ces 4 éléments présentent un caractère illicite. De nombreux jurisconsultes ont donc émis un avis défavorable à propos de la musique en islam en raison de cette preuve explicite.

Pour appuyer cet argument, on peut aussi s’appuyer sur la compréhension des salaf salih. Dans le verset 6 de la sourate 31 Luqman, Allah mentionne de quelqu’un qui achète de plaisants discours dans le but d’égarer du chemin d’Allah. Ibn Mas’oud a ainsi interprété ce verset en disant qu’il s’agit de la chanson.

Le caractère licite ou illicite d’un acte est décuplé durant le mois de ramadan. On peut donc en déduire qu’écouter de la musique pendant le ramadan fait partie des actes graves. De même qu’Allah réserve une grande récompense pour les actes accomplis durant ce mois béni.

Dans cet article, nous avons mis en évidence le fait que l’islam n’interdit pas les chants sous conditions. En revanche, la chanson qui s’apparente également à la musique de notre époque fait partie des choses haram.

La musique : une chose illicite en islam, peu importe la période

Le comportement du messager d’Allah ﷺ et de ses compagnons face à la musique nous pousse à considérer qu’on n’a pas le droit d’écouter de la musique pendant le ramadan, mais aussi durant le reste de l’année.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.