La fitra en islam

La fitra en islam

La fitra, est un terme que nous entendons bien souvent dans notre religion et pour cause, elle est la base de la création de l’homme puisqu’elle représente l’état naturel. Et l’état naturel de l’homme n’est autre que la religion musulmane.

Pour expliquer nos propos nous consacrons quelques lignes à ce sujet de façon précise. Focus sur La fitra en Islam. 

La fitra qu’est-ce que c’est ? 

La fitra en arabe “Al Fitra” signifie a proprement dit l’état de nature, l’état naturel. Sa signification fait référence à la nature primordiale de l’être humain.

Ainsi, pour être explicite, on compare bien souvent la fitra à la naissance de l’enfant dans son état le plus pur, dans son état dit primaire. 

Et Allah le Très Haut nous a informé de façon claire et limpide, que chaque enfant, dans son état naturel, dans sa fitra donc, nait musulman. 

Donc il appartient à la religion musulmane. Ainsi, il a un amour naturel pour ce que la religion nous enjoint de suivre et déteste ce que celle-ci nous enjoint de délaisser.

La fitra dans les faits 

En effet, l’être humain qui nait musulman va naturellement éprouver les sentiments nobles de tous croyants. En clair, il va donc aimer le bien et détester le mal. En outre, il va aimer l’unicité d’Allah, et détester le polythéisme.

Mais alors comment l’homme se détourne-t-il ? En bien, c’est après la naissance de l’homme, que les diables le détourne, l’emmène dans le chemin de l’égarement et de l’ignorance. En outre, les parents sont également une cause incontestable du devenir religieux de l’enfant.

Comme l’explique notre prophète ﷺ, dans le hadith authentique rapporté par Al Bukhari et Muslim.

En effet, d’après d’Abou Hourayra, le Prophète ﷺ a dit : 

« Chaque enfant nait sur la religion naturelle (Al-Fitra). Ce sont ses parents qui en font un juif, un chrétien ou un zoroastrien. Tout comme un animal nait en bonne santé, en avez-vous déjà vu un qui nait mutilé ? ».

Ainsi, c’est sans nul doute, l’influence de facteurs extérieurs, qui pousse l’homme à délaisser sur ce quoi Allah l’a créé. 

Autrement dit à se détourner de la vérité, la religion de l’islam qui est en plein accord avec la saine nature et la raison.

Une saine nature qui illustre la création humaine en particulier, et qui nous différencie des autres créatures de Seigneur de l’Humanité.

La saine nature nous différencie des animaux 

Les actes de la fitra nous différencient des animaux. En effet, en grandissant, la saine nature revient à pratiquer des actes naturels conformes à la législation. Notamment, ‘Aicha nous informe dans un hadith authentique rapporté par Muslim des dix pratiques qui font incontestablement partie de la fitra. Et que la créature humaine est la seule à faire.

‘Aicha rapporte que le Prophète ﷺ a dit :

« Dix pratiques font partie de la saine nature [Al Fitra] : Se tailler la moustache. Se laisser pousser la barbe. Se brosser les dents [As-Siwak].

Se laver les narines par aspiration d’eau et son rejet. Se couper les ongles. Se laver les nodosités des doigts. S’épiler les poils des aisselles. Se raser le bas-ventre et se laver les émonctoires (les issues de l’urine et des matières fécales ».

Mos’ab Ibn Chayba, l’un des narrateurs de ce hadith dit : « J’ai oublié le dixième, à moins qu’il ne s’agisse du rinçage de la bouche [Al madmada] ». » [Hadith Authentique rapporté par Mouslim].

En outre, il est important de savoir que la fitra contient deux catégories. Celle qui désigne la foi et celle qui se voit.

Les deux catégories de fitra 

Comme nous l’avons expliqué par le hadith cité, il y a 10 pratiques qui font partie de la fitra. Et c’est dans cela que l’on parle de la fitra de l’apparence. 

C’est ici donc une première catégorie. Cela étant dit, les dix actes présents dans le hadith font partie de la fitra au sens large. Mais ne la représente pas dans son entièreté. Ici on parlera de la propreté extérieure qui fait sans nul doute partie des bienfaits de l’Islam. 

Toutefois la prise en considération de son extérieur va de pair avec la purification de son intérieur. Et c’est ici que se joint la seconde catégorie de fitra.

La fitra qui est à l’intérieur de l’homme désigne la foi, et tout ce qui purifie le cœur et l’âme. Elle n’est donc pas palpable, mais elle se ressent.

Celle-ci est sublimement bien exprimée par Allah Le Très haut. Dans la traduction des sens rapprochés des versets 3 et 31 de la sourate Ar-Rum (les romains) :

« Dirige tout ton être vers la religion exclusivement (pour Allah), telle est la nature qu’Allah a originellement donnée aux hommes – pas de changement à la création d’Allah -. Voilà la religion de droiture ; mais la plupart des gens ne savent pas. * Revenez repentants vers Lui ; craignez-Le, accomplissez la Salat et ne soyez pas parmi les associateurs » [Sourate Les romains v.30-31].

La saine nature est quelque chose de générale. Elle englobe toute la législation, aussi bien au niveau intérieur, qu’extérieur chez l’Homme.

Se nettoyer des impuretés du corps et du cœur font certes partie de la saine nature de l’Homme. Ainsi le croyant veillera constamment à purifier sa fitra intérieurement comme extérieurement.

Et c’est précisément cette saine nature, qu’il prendra soin de préserver, qui grandira l’amour d’Allah envers lui.

Nous conclurons avec une précision importante. 

La saine nature ne signifie pas de détenir le savoir 

En effet, Shaykh Al-Islâm Ibn Taymiyyah a comparé la saine nature à la vérité dans un exemple très clair, il dit : 

“La saine nature et la vérité sont semblables à la lumière de l’œil et au soleil. Toute personne dotée d’un œil, si cet œil n’est pas voilé, verra le soleil. Et les fausses croyances comme le judaïsme, le christianisme ou le mazdéisme sont semblables à ce voile qui s’interpose entre l’œil et le soleil. De même, toute personne dotée de sens sains aime ce qui est sucré, sauf si sa nature est pervertie par une chose qui lui fera sentir ce qui est sucré comme étant amer.” Al-Fatâwâ 4/247.

Ainsi lorsque le prophète nous dit “Tout enfant naît sur la saine nature (Fitrah)” cela ne signifie pas qu’il sort du ventre de sa mère en connaissant la religion.

Ni même en adoptant effectivement la croyance de l’islam. Ceci est prouvé par la parole d’Allah dans la sourate An Nahl. “Et Allah vous a fait sortir des ventres de vos mères, complètement ignorants, et vous a donné l’ouïe, les yeux et le cœur, afin que vous soyez reconnaissants.
Traduction rapprochée des sens du verset de Sourate An-Nahl.

Ainsi le Cheikh explique que sa saine nature implique la connaissance et l’amour de l’islam, son acceptation et sa volonté de connaître la vérité, et son affirmation de la Seigneurie. 

S’il est laissé ainsi, sans aucun élément extérieur pour le dévier ou le transformer, il sera musulman. Et ne se détournera pas de l’islam.

5 avis
9,97 
3 avis
5,90 
1 avis
6,00 
Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.