Le jugement de siffler en islam

Le jugement de siffler en islam

Cet article va permettre de mettre en évidence l’avis religieux concernant le fait de siffler en islam. Certains n’hésitent pas à propager de fausses croyances à ce sujet. Quant à nous, on préfère baser notre aqida sur le Coran révélé à notre noble messager ﷺ, ainsi que sur sa Sounnah. Il s’agit notamment de la position à avoir quand on se revendique musulman.

A-t-on le droit de siffler en islam ?

Comme la plupart des questions de fiqh, on observe une divergence d’opinions parmi les jurisconsultes musulmans. Ceux qui ont émis un avis défavorable avancent comme argument qu’il s’agisse d’un acte propre aux non-croyants.

Parmi eux, il y a Cheikh Al Fawzan qui a utilisé comme preuve un verset de la sourate Al-Anfal dans laquelle Allah évoque le fait que la prière des polythéistes n’est que applaudissements et sifflements.

D’autres savants ont quant à eux déclaré que siffler en islam ne pose pas de problème en cas de nécessité.

Certaines personnes emploient le sifflement pour des buts bien précis. Du berger qui dirige ses bêtes vers l’enclos au policier chargé de la circulation routière…

Ces situations justifient le recours au sifflement. Donc, siffler en islam présente un caractère licite dans certains contextes particuliers.

Partant de cette fatwa, on peut donc déduire que le fredonnement d’un air est détestable. Parfois, cet acte illustre un mauvais comportement. En effet, certains hommes sifflent des femmes dans la rue, ce qui est perçu comme un mauvais comportement.

Les fausses croyances liées au fait de siffler en islam 

Certains n’hésitent pas à propager des idées fausses et des croyances erronées sans aucun fondement. Siffler en islam chez soi serait un acte qui appelle les djinns.

Le musulman doit se garder de propager des informations sans aucune preuve. En effet, nos convictions nous poussent à croire en une religion basée sur la révélation divine. Or, ni le Coran ni le Sounnah font état d’un acte de superstition dans le fait de siffler.

Les savants qui ont émis un avis défavorable quant au fait de siffler en islam ont surtout évoqué le fait qu’il s’agit d’un acte propre aux polythéistes.

En effet, durant la période antéislamique, ils faisaient le tawaf autour de la Kaaba avec des sifflements et des applaudissements.

Dans un hadith, le messager d’Allah ﷺ nous a recommandé de délaisser l’ambiguïté pour les choses sures.

Le serviteur doit ainsi prendre ses précautions et œuvrer pour sortir de la divergence. Dans ce cas de figure, il est donc vivement recommandé de délaisser cet acte pas essentiel à notre quotidien, sauf en cas de nécessité.

D’autant que l’islam condamne les personnes qui tentent de ressembler à un peuple mécréant.

Se différencier des non-musulmans : un point essentiel de notre aqida

L’envoyé d’Allah ﷺ a toujours œuvré dans le but de se différencier de Quraych, même dans ses habitudes. Or, aujourd’hui, les musulmans font des efforts pour imiter les non-croyants dans leurs us et coutumes. Et puis, le croyant ferme ne minimise pas le moindre acte.

En effet, le fait de siffler en islam peut avoir des conséquences dans l’au-delà, auprès d’Allah.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.