Les mérites de la sourate Al Qadr

Sourate Al Qadr | Sourate 97 (La Destinée) | Ses mérites

Nous allons aborder ensemble aujourd’hui une sourate de la Sublime Parole D’Allah, Le Puissant, Le Sage. Et il s’agit précisément de la sourate Al Qadr. Composée uniquement de 5 versets, elle est la 97ème du Noble Coran. Elle est d’une immense importance pour les musulmans, nous allons découvrir ensemble pourquoi, in sha Allah.

Sa révélation

La révélation de la sourate Al Qadr a lieu au cours de l’époque mecquoise. C’est-à-dire lorsque le Prophète et messager de l’Islam Mohamed ﷺ vivait à La Mecque avant son émigration vers la ville de Médine.

Il s’agit de la vingt-cinquième sourate révélée sur les cent quatorze existantes. Elle est donc parmi les premières sourates apprises et mémorisées par les musulmans de l’époque. Alors que nous dit-elle ?

Les sens renfermés de la sourate Al Qadr

Le nom de la sourate « Al Qadr » signifie en terminologie religieuse « Le Décret ». Dont voici la traduction des sens, tirée de « Le Coran et la traduction du sens de ses versets » de l’édition Tawbah, que vous trouverez au sein de la librairie musulmane.

“Nous avons fait descendre [le Coran] pendant la nuit éminente du décret. 2- Qui te dira ce qu’est la nuit du décret ? 3- [L’œuvre accomplie pendant] la nuit du décret est meilleure que [cette même œuvre accomplie pendant] milles mois. 4- Durant cette nuit, les anges et l’Esprit [Gabriel] ne cessent de descendre [du ciel vers la terre], sur ordre de leur Seigneur, [porteurs de tout ce qu’Allah a décrété pour l’année à venir]. 5- Elle est préservée [de tout mal] jusqu’à l’apparition de l’aube.”

Penchons-nous maintenant sur les paroles d’exégètes à son sujet, pour comprendre plus précisément le message qu’Allah nous transmet par le biais de cette sourate et de son noble messager ﷺ.

Ce que nous dit Allah à travers sourate Al Qadr

La descente du Noble Qur’an

Pour Ibn ‘Abbâs et d’autres, le premier verset de cette sourate indique qu’Allah fit descendre le Coran intégralement lors de la nuit du décret (appelée en arabe laylatou-l-qadr) depuis la Table gardée vers la Demeure de la puissance qui est le ciel le plus proche de la terre. Cette nuit eut lieu pendant le mois béni de Ramadan.

À la suite de cet évènement, le Noble Coran, qui n’est autre que la parole d’Allah, incréée, qu’Il a véritablement prononcée, est révélé. Et bien évidemment à notre bien aimé Prophète Mohamed ﷺ. 

Et c’est par le biais de l’ange Djibril, paix sur lui, que se fait celle-ci. Cette révélation se fait de manière progressive, en fonction des évènements, au fil des mois et des jours. Et ceci durant vingt-trois années.

L’importance de cette nuit 

Dans les second et troisième versets, Allah glorifie l’importance de cette nuit qu’Il a choisie pour faire descendre le Coran en disant : « Qui te dira ce qu’est la nuit du décret ? [L’œuvre accomplie pendant] la nuit du décret est meilleure que [cette même œuvre accomplie pendant] milles mois ».

À ce sujet, Mujâhid nous dit : « La nuit du décret est meilleure que milles mois ne comportant pas la nuit du décret. » Ceci est également l’avis Qatâdah Ibn Di’âmah, As-Shâfi’î et bien d’autres. 

Cette parole pourrait suffire, à quiconque en prends connaissance, pour désirer ardemment l’atteindre, la vivre, la savourer de son début à sa fin.

L’immense mérite des œuvres durant cette nuit de façon précise 

Amr Ibn Qays Al-Mulâ’î, quant à lui, nous informe : « L’œuvre en cette nuit est meilleure que cette même œuvre accomplie pendant mille mois. ». Et quel immense bienfait de Notre Seigneur. Notamment sur ceux, consciencieux de l’opportunité qui s’octroie à eux, qui œuvrent en recherchant uniquement Sa Face, Sa satisfaction, Son agrément et Son pardon pendant ces quelques heures. Qui en valent des milliers. Nous savons aussi que lors de cette nuit, la descente des anges se multiplie en raison de sa grande bénédiction.

Pour Mujâhid, cette nuit est préservée de toute chose. Les démons ne peuvent y commettre de mal ou y causer de tort. Pour Qatâdah et Ibn Zayd, ceci signifie qu’elle n’est que bien. Et qu’elle ne comporte aucun mal jusqu’à l’apparition de l’aube.

De même, que c’est durant celle-ci que le terme de l’existence et la subsistance de chacun se décrètent. Et ceci comme Allah dit : « [En cette nuit] est détaillé tout ordre parfaitement décrété [par Allah]. »

Abû Hourayra rapporte d’ailleurs que le prophète ﷺ disait : « Ce mois comporte une nuit meilleure que mille mois. Celui qui est privé de son bien est privé de tout bien. » (Sahîh Al-Jâmi’ / 55). Et nous implorons Allah de nous décréter le bien dans cette nuit.

Mais quand se trouve cette nuit bénie dont nous parle sourate al Qadr ?

Ce que l’on sait avec certitude, est qu’elle a lieu durant le mois de Ramadan. Correspondant au 9ème mois du calendrier hégirien. Et plus précisément durant l’une des dix dernières nuits de ce mois béni. Comme nous en a informé notre Prophète ﷺ :

« Cherchez-la dans les dix derniers jours du mois de Ramadan, lorsqu’il ne reste que neuf jours, sept jours et cinq jours. » (Al Bukhâri n⁰ 2021)

Nombre de savants ont interprété ce hadith par les nuits impaires. Quant à d’autres, il est question des nuits paires et Allah est plus savant ce qu’il en est réellement. 

La précision du messager ﷺ à son sujet 

Le messager d’Allah ﷺ a toutefois précisé : « Il se peut que ce soit un bien pour vous. » C’est-à-dire son indétermination. Car ceux aspirant à la trouver augmenteront leurs efforts en tous les moments où on peut l’espérer. 

À l’inverse, s’ils en connaissaient le moment, leurs efforts de limiteraient à cette nuit précisément. C’est la raison pour laquelle notre prophète ﷺ accomplissait une retraite spirituelle lors des dix dernières nuits du mois de Ramadan. Et ce jusqu’à sa mort.

Les mères des croyantes qui ne sont autres que ses épouses perdurèrent ces retraites spirituelles après son décès. Comme le mentionne un hadith de ‘Aïcha. En effet, selon ‘Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle, le Prophète ﷺ observait la Retraite spirituelle (I’tikaf en arabe) durant les dix derniers jours du mois de Ramadan et ce, jusqu’à sa mort. Par la suite ses femmes continuèrent à observer la même pratique.

[Sahîh Al Boukhari n°2026].

Elle rapporte également : « Le messager d’Allah  faisait des efforts dans l’adoration des dix dernières nuits plus qu’à tout autre moment. » [Muslim n⁰1175]

Ainsi, vous l’avez bien compris, s’il existe une nuit à ne pas manquer pour le musulman c’est bien celle-ci ! De ce fait, il convient fortement de s’efforcer aux adorations durant la totalité des dix dernières nuits. Et ceci qu’elles soient paires ou impaires.

Et nous demandons à Allah Le Généreux par excellence de nous permettre de vivre encore de nombreuses nuits du décret, dans l’adoration sincère et exclusive pour Sa Noble Face.

18 avis
30,00 
4 avis
6,90 
Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.