Sourate pour protéger la femme enceinte

Sourate pour protéger la femme enceinte

L’islam a-t-il instauré une pratique visant à réciter une sourate pour protéger la femme enceinte ? Quid de la sourate zalzalah accouchement ? Tentons de découvrir quelles sont les invocations accouchement légiférées. Le musulman doit toujours puiser dans le Coran et la Sounnah dans sa pratique de la religion.

Sourate pour protéger la femme enceinte : que réciter en cas d’accouchement ?

Pour répondre à cette question, nous vous proposons de suivre la procédure dictée dans le Coran, à savoir une consultation auprès des gens de science. Cheikh Al Fawzan, un dés plus éminents savants de notre époque, fut interrogé à ce sujet. Il a affirmé ne pas connaître de fondements concernant cette pratique. En revanche, il a encouragé les musulmans à réciter le Coran, en particulier la sourate Al Fatiha, recommandée dans la roqya.

Quant à Cheikh Uthaymin, il a affirmé qu’écrire la sourate zalzalah pour l’accouchement dans un récipient qui contient du safran ou encore des versets relatifs au fait qu’Allah sait ce qu’il y a dans l’utérus, puis y verser de l’eau de sorte que la femme enceinte boive le contenu paraît utile.

De manière générale, nous vous recommandons la lecture du Coran. En effet, parmi les mérites du Coran, il y a le fait qu’il s’agisse d’un remède. La sourate Maryam décrit la situation de Maryam au moment d’accoucher de Issa, aleyhi selem. Cette sourate contient de nombreux enseignements. Elle met notamment en exergue l’endurance et la dévotion de Maryam envers Allah.

Invocation accouchement à prononcer

Il n’existe pas de doua accouchement appropriées dans la Sounnah authentique. En effet, les hadiths ne font pas mention d’une sourate pour protéger la femme enceinte ou d’une invocation d’accouchement.

Les éléments relatifs à ce sujet sont purement apocryphes ou proviennent d’opinions personnelles basées sur l’interprétation de versets coraniques ou d’invocations qui ne trouvent pas leur origine dans la législation d’Allah.

L‘invocation d’une femme au profit de son enfant fait partie des douas exaucées. On peut donc espérer que celle d’une femme pour l’accueil du nouveau-né suive cette logique.

La législation islamique met en avant de nombreuses manières d’augmenter la probabilité d’exaucement. En effet, le messager d’Allah ﷺ a dévoilé de nombreux moments propices aux invocations.

Nous recommandons aux personnes en quête d’une doua accouchement de multiplier les invocations de demande de pardon. Al istighfar fait en effet partie des invocations les plus puissantes qui renforce le lien entre Allah et Son serviteur.

Les Sounnan à appliquer dès l’arrivée du nouveau-né

L’accouchement fait désormais partie du passé et vous venez d’accueillir un nouveau membre dans la famille.

Après avoir recherché une sourate pour protéger la femme enceinte ou une invocation accouchement, vous désirez connaître les pratiques à mettre en œuvre lors de la naissance.

Bien évidemment, on n’insistera jamais assez sur la nécessité d’invoquer Allah pour nous fournir une descendance pieuse.

Il existe également d’autres sounnan à mettre en pratique. La Sounnah fait notamment mention du tahnik, de la circoncision… Il y a d’autres actes répandus au sein de la Oumma qui ne trouve pas de fondements en islam. La pratique de l’islam se limite seulement aux preuves.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.