La signification de l’iqama en islam

iqama salat en islam

Directement lié à la prière, l’iqama salat tient une importance assurément particulière. Alors que signifie le terme Iqama ? Comment s’effectue-t-il ? Ou encore quels sont les sounnah en relation avec lui ? On vous dit tout juste ici.

Qu’est-ce que l’iqama salat ?

L’Iqama Salat, plus communément l’Iqama, désigne précisément le second appel à la prière. Il s’effectue généralement environ 5 à 10 minutes après le premier appel que l’on connait sous le nom de Adhan.

L’objectif de l’Iqama en islam est bien entendu d’évoquer la grandeur d’Allah le Tout Puissant mais également l’importance de se rendre accomplir la prière précisément. Alors qui effectue l’Iqama ?

Qui effectue l’Iqama ?

Tout d’abord, l’iqama peut être effectué par le Muezzin lui-même, au sein de la mosquée, pour appeler ainsi les fidèles à se regrouper pour accomplir la prière. 

Ainsi, lorsque les fidèles se trouvent à la mosquée, le muezzin se lève pour prononcer cet appel, ce qui donne le point de départ de la salat.

Ainsi chaque musulman se prépare. Les croyants s’installent ainsi derrière l’imam, prêt à débuter cette adoration indispensable. Ensuite, il est important de savoir que l’Iqama peut être effectué par le fidèle lui-même dans son foyer. En effet, lorsque le musulman voit entrer l’heure de la prière, avant d’accomplir sa salat, il effectuera l’iqama. Ceci est une sounnah recommandé qu’il convient de perpétuer.

Suite à ces informations, une question peut vous traverser l’esprit : l’iqama salat n’est-il réservé à la gent masculine ? 

Qu’en est-il pour la femme ?

Les savants nous expliquent quil n’est pas authentique que les femmes avaient l’habitude d’appeler à la prière à l’époque de notre bien aimé prophète. Cela étant dit, il n’y a aucun mal si la femme musulmane effectue l’Iqama. 

Cependant, il est important tout aussi de spécifier qu’il n’y a vraisemblablement pas de preuve non plus sur le fait qu’elle puisse faire l’Iqama. 

Certains savants l’autorisent à le faire. Cela étant dit, avant même de vouloir l’effectuer, il convient de savoir comme il se réalise en particulier.

Comment fait-on l’iqama en islam ?

La formule est assez simple, nous avons voulu d’ores et déjà vous en donner le sens en français, pour comprendre pleinement la beauté de cet appel. Ainsi, en français, nous pouvons traduire l’iqama comme tel : “Allah est le plus Grand, Allah est le plus Grand. J’atteste que nul n’est en droit d’être adoré si ce n’est Allah. J’atteste que Muhammad est l’Envoyé d’Allah. Venez à la prière. Venez au succès. Levez-vous pour la prière. Levez-vous pour la prière. Allah est le plus Grand. Allah est le plus Grand. Nul n’est en droit d’être adoré si ce n’est Allah.”

Bien entendu, il va de soi que l’iqama se prononce en arabe.

Ainsi il faudra dire : “Allahu Akbar. Allahu Akbar. Ash-hadou an la ilaha ill-Allah. Ash-hadou anna Mouhammadan Rasoul-Oullah. Haiya ‘alas-Salah. Haiya ‘alal-Falah. Qadaqamati-Salah. Qadaqamati-Salah. Allahu Akbar. Allahu Akbar. La ilaha ill-Allah. “

Voici donc comment réaliser ce deuxième appel à la prière, une d’adoration aussi belle que bénéfique. En effet, il permet notamment de se préparer à l’accomplissement de la salat, mais aussi de de purifier son cœur, de demander la guidée, la bénédiction et la miséricorde à Allah Le Tout Puissant et L’Unique. C’est sans nul doute un pur rappel du Tawhid, l’effectuer renferme une grande évocation d’Allah L’Unique. 

Voyons à présent quelques sounnah concernent cet instant d’évocation de la grandeur d’Allah précisément.

L’invocation entre l’Adhan et L’Iqama

Cet instant d’évocation de la grandeur d’Allah et d’appel à l’adoration renferme d’autant plus un instant précieux pour l’invocation. 

Effectivement, on tient de la sounnah de notre bien aimé prophète ﷺ que l’instant précis entre l’adhan et l’Iqama, est un moment inestimable pour s’adresser à Allah.

Car en effet, cet intervalle de temps entre les deux appels, est propice à l’exaucement des demandes à Allah L’Exalté.

D’après Anas, qu’Allah l’agrée, le Prophète ﷺ a dit : « L’invocation entre l’adhan et l’iqama est exaucée, donc invoquez ! ». (Rapporté par Abou Ya’la et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°3405).

Une autre recommandation prophétique lors de cet instant précis

Dans un autre hadith rapporté par Ahmed et d’après Jabir Ibn ‘Abdillâh, le prophète et messager Muhammad a dit que “lorsque le deuxième appel est effectué, les portes du ciel s’ouvrent.” Hadith authentifié par Cheikh Al Albani.

On ne peut que constater l’immense bienfait de cet instant entre les deux appels. Le fidèle doit s’en nul doute profiter de ce moment particulièrement privilégié pour multiplier ses invocations auprès d’Allah L’Exalté. 

C’est un immense bienfait qu’Allah nous a octroyé au nombre de 5 fois par jour, qui plus est. Il est important d’en saisir l’opportunité.

Et plus encore au sujet de l’Iqama

Pour terminer sur le sujet de l’Iqama salat, et nous espérons avoir répondu à toutes vos interrogations, il est une question qui revient bien souvent lorsque l’on aborde le sujet de l’appel à la prière dans la globalité. Il s’agit du jugement relatif à la mention de l’adhan et de l’Iqama salat dans l’oreille du nouveau-né. 

En effet, lors de la naissance d’un enfant bon nombre de musulmans recommande de prononcer l’adhan dans l’oreille droite du nouveau-né et l’Iqama dans l’oreille gauche. On se demande alors : sur quel hadith cette action s’appuie-t-elle ?

Eh bien, Noble Cheikh Ali Ferkous, qu’Allah le préserve a répondu très clairement à ce sujet. Il dit : “il y a un hadith dans lequel le Prophète dit : « Celui qui a eu un nouveau-né, et qui lui a fait l’appel à la prière (adhan) dans son oreille droite et l’annonce d’accomplissement (Iqama) dans son oreille gauche, celui-ci ne sera jamais touché par Oum As-Sibian. ” Autrement dit, une maladie ou un démon qui touchent les enfants. Cheikh continue : “Mais c’est un hadith inventé comme l’a confirmé Cheikh Al-Albani dans Ad-Da‘îfa et Irwâ’ Al-Ghalîl.”

Cheikh Ali Ferkous spécifie également ceci : “Aussi, se contenter de l’appel à la prière (l’Adhan) dans l’oreille droite n’est pas authentique.

Ce qui est sûr, selon le hadith rapporté par ‘Â’icha, qu’Allah l’agrée, est qu’on lui ramenait les enfants et le Prophète ﷺ leur implorait la bénédiction et leur faisait le Tahnik, sachant que le Tahnik est spécifique au prophète ﷺ.” Pour information le tahnik consiste à mâcher une chose comme la datte par exemple, pour la mettre dans la bouche de l’enfant et en masser sa joue avec. Et certes Allah est plus Savant.

10 avis
3,00 
1 avis
18,00 
Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.