Le jugement de la femme enceinte qui allaite en islam

allaiter enceinte en islam

L’allaitement est un procédé naturel visant à nourrir le nourrisson ou l’enfant par lexvia le sein de la maman. Plébiscité par les médecins, ce procédé soulève toutefois des questions de jurisprudence. Par exemple, connaissez l’avis juridique émis par les gens de science concernant le fait d’allaiter enceinte en islam ?

Allaiter enceinte en islam : que disent les textes ?

En islam, la femme enceinte peut continuer d’allaiter son enfant durant deux années complètes, soit la période d’allaitement légiférée et mentionnée dans le Coran. Dans un hadith, le messager d’Allah a déclaré vouloir interdire al-Ghayl.

Puis, il n’a pas prononcé l’interdiction se rappelant des Byzantins et des Perses qui le pratiquaient. Ce hadith se trouve dans Sahih Muslim, le second recueil de hadiths le plus célèbre.  Découvrez également ce qu’il y a à savoir à propos de la naissance du Messager d’Allah  et son allaitement.

Selon An-Nawawi, Al-ghayl est un terme arabe qui désigne le fait d’avoir des rapports sexuels avec une femme alors qu’elle allaite un nourrisson.

Le prophète Muhammad, aleyhi selem, a voulu interdire cette pratique par souci du bienfait de l’enfant. Les gens de science ont aussi affirmé qu’Al-ghayl ne causait aucun tort à l’enfant.

Connaissez-vous le jugement de l’avortement en islam, une pratique répandue dans notre société ?

Partant de là, ils ont aussi affirmé qu’allaiter enceinte islam ne pose pas de problème, à condition que cela ne nuise pas à l’enfant ou à l’embryon.

La réponse à cette question de fiqh met en exergue la préservation des intérêts individuels par l’islam. En effet, le hadith mentionné justifie le fait que si Al-ghayl avait un impact négatif sur l’enfant, alors le messager d’Allah l’aurait interdit.

Allaiter enceinte islam : que disent les professionnels de santé ?

Les effets de l’allaitement pendant une grossesse n’ont pas fait l’objet d’une étude durement menée. Les données disponibles n’indiquent à priori aucun risque si la mère se porte bien.

Néanmoins, voici quelques préoccupations courantes quant au fait d’allaiter enceinte islam :

  • Le risque de fausse couche et d’accouchement prématuré : Toutefois, certaines études ont démontré que les femmes enceintes qui allaitent présentent un taux de risque équivalent à celui des autres femmes.
  • Le développement du fœtus : La production de lait nécessite certes pas mal d’énergie. De ce fait, on pourrait penser qu’allaiter en étant enceinte limiterait les ressources pour le fœtus. Mais les études menées ont conclu qu’allaiter enceinte n’a finalement pas d’effet sur le poids de naissance.
  • La santé de la maman : Entre allaitement et grossesse, on peut penser que le corps de la mère est malmené. Certaines études ont d’ailleurs démontré un niveau plus bas d’hémoglobine pour ces femmes.

Cet effet augmente de ce fait leur probabilité de souffrir d’anémie, d’où l’intérêt de prendre une multivitamine prénatale. Mais une bonne alimentation diminue les risques nutritionnels.

Nous recommandons donc aux femmes désireuses d’allaiter enceinte en islam d’adopter une alimentation saine et équilibrée.

Quand la religion et la science ne forment plus qu’un !

Les textes religieux ne font pas état d’une proscription quant au fait d’allaiter enceinte en islam, la science non plus. A la lecture de ces éléments, on peut donc dire que cette pratique n’entre pas en contradiction avec la législation islamique.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.