Coupe de cheveux garçon en islam : Ce qu’il faut savoir sur le sujet

Coupe de cheveux garçon en islam

L’islam est une religion parfaite qui régit la spiritualité mais aussi le quotidien des croyants. Dans cet article, on se propose de faire la lumière sur un sujet qui divise : la coupe de cheveux garçon en islam. En effet, certaines tendances capillaires poussent les musulmans à se poser des questions dont les réponses se trouvent dans le Coran et la Sounnah.

Coupe de cheveux garçon en islam : que sait-on ?

Parmi les coupes de cheveux les plus en vogue, il y a le dégradé. Il s’agit de raser la partie inférieure de la tête pour provoquer un effet dégradé. A ce sujet, le messager d’Allah ﷺ a ordonné qu’on retire tous les cheveux ou qu’on les conserve entièrement. La pratique visant à couper seulement une partie s’appelle en arabe Al-Qaza’.

Certains jurisconsultes, tels que Cheikh Al Fawzan, ont déclaré qu’il n’est pas permis de raser seulement une partie pour faire par exemple un dégradé à blanc. D’autres considèrent que cette coupe de cheveux garçon en islam reste blâmable “makrouh”.

Cette pratique présente des similitudes avec les habitudes capillaires des chrétiens. Or, le musulman doit se distinguer des non croyants, aussi bien dans la pratique de la religion, que dans les habitudes.

Le musulman ne doit exprimer en aucun cas une attache pour la culture des mécréants. En effet, Allah et Son messager ont recommandé aux musulmans de se détourner de leurs us et coutumes.

Les croyants doivent entretenir et conserver leur propre identité, en privilégiant les traditions issues de leur culture.

Dans un hadith, le prophète Muhammad ﷺ a déclaré que celui qui imite un peuple en fait partie. Ce récit prophétique implique l’illicéité de ressembler aux peuples non croyants.

Coupe de cheveux garçon en islam : quelques brèves

Le fait de raser les cheveux du nouveau-né fait partie de la Sounnah. En effet, il s’agit de raser les cheveux du nourrisson, puis de les peser et de s’affranchir d’une aumône en conséquence de cette quantité. Toujours dans la tradition prophétique, elle doit être versée en argent (matière). La pesée nécessite une balance précise.

Ci celle-ci s’avère compliquée, alors, on estime le poids. Pour plus de détails, voici 54 questions sur les jugements du nouveau-né, un livre bénéfique pour les futurs parents musulmans.

Parmi les questions relatives à la coupe de cheveux garçon en islam, il y a la teinture. En effet, la tendance pousse également les jeunes à se teindre les cheveux, généralement en blanc. S’agit-il d’un acte halal ou haram ?

Selon la législation islamique, il n’est pas autorisé d’avoir recours à cette pratique. Quant aux personnes âgées, elles peuvent teindre leurs cheveux mais pas avec du noir. Pourquoi pas du roux avec du henné par exemple ?!

Quant au fait de laisser pousser ses cheveux, certains affirment que cet acte fait partie de la Sounnah. En réalité, le messager d’Allah ﷺ laissait bel et bien pousser ses cheveux. Néanmoins, il s’agissait d’une habitude capillaire durant son époque.

L’islam, une religion qui ne laisse rien au hasard

La coupe de cheveux garçon en islam soulève de nombreuses questions de fiqh. Allah en a fait une religion complète qui répond à toutes nos interrogations, elhemdoulilleh.

Mais là encore, il faut se donner les moyens de trouver des réponses à ses questions. Comment ? En se tournant vers les héritiers des prophètes.

1 avis
9,99 
1 avis
10,00 
1 avis
2,00 
Promo !

Famille musulmane

Pack homme (3 livres)

Le prix initial était : 28,00 €.Le prix actuel est : 26,60 €.
Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.