Qu’est-ce que le Tachahoud ?

Qu’est-ce que le Tachahoud ?

Le tachahoud, comme tout autre acte de l’Islam, a été légiféré par Allah Le Très Haut. Ainsi, le prophète (‘alayhi salat wa salam) le transmit à sa nation, après que la prière (salat) ait été légiférée. En fait, le tachahoud est un témoignage fort de l’attestation de foi et de l’unicité du Seigneur Le tout-Puissant. 

Alors, nous allons voir ensemble ce que signifie le tachahoud et comment le formule-t-on. Aussi, nous allons exposer quelques mérites de la prière sur le Messager (‘alayhi salat wa salam).

Qu’est-ce que le tachahoud ?

Le tachahoud est une formulation de salutations que l’on dit dans la prière. Plus précisément, elle s’effectue à la fin de la deuxième unité de prière, ainsi qu’à la dernière unité. Quant à salat el fajr, elle se formule uniquement à la dernière unité.

En outre, le premier tachahoud est une obligation et le deuxième est un pilier.

Mais au fait, comment s’écrit le mot « tachahoud » ?

En fait, il peut s’écrire “tashahoud”, mais aussi “tashahud”, ou encore “tachahod”.

Comment formule-t-on le tachahoud complet ?

Tout d’abord, en français:

“Les salutations sont pour Allah ainsi que les prières et les bonnes œuvres.

Que le salut soit sur toi, ô Prophète, ainsi que la miséricorde d’Allah et Ses bénédictions.

Que le salut soit sur nous et sur les serviteurs d’Allâh vertueux.

J’atteste qu’il n’y a d’autre divinité à part Allah et j’atteste que Mohamed est Son esclave et Son messager.”

Ensuite, en arabe:

التَّحِيّـاتُ للهِ وَالصَّلَـواتُ والطَّيِّـبات

 السَّلامُ عَلَيـكَ أَيُّهـا النَّبِـيُّ وَرَحْمَـةُ اللهِ وَبَرَكـاتُه

 السَّلامُ عَلَيْـنا وَعَلـى عِبـادِ للهِ الصَّـالِحـين.

 أَشْـهَدُ أَنْ لا إِلـهَ إِلاّ الله ، وَأَشْـهَدُ أَنَّ مُحَمّـداً عَبْـدُهُ وَرَسـولُه

Enfin, en phonétique :

Attahiyyâtou liLâhi wa Salawâtou wa Tayyibâtou. Assalâmou ‘alayka ayyouhâ nabiyyou wa rahmatou Lâhi wa barakâtouh. Assalâmou ‘alaynâ wa ‘alâ ‘ibâdi Lâhi Sâlihîn. Ach-hadou an lâ ilâha illâ Lâh, wa ach-hadou anna Mouhammadan ‘abdouhou wa rasoûlouh.*

*Néanmoins, la phonétique reste vraiment un moyen peu recommandé pour prononcer et apprendre les formules en arabe. 

Pour les personnes ne sachant pas encore lire l’arabe, nous vous conseillons, dans la mesure du possible, de prendre des cours in chaa Allah. 

Et, pour un apprentissage rapide, de demander à un arabophone de vous lire la formule afin de la répéter derrière lui. Qu’Allah nous facilite. 

Image resource : Depositphotos

Petite explication concernant la formule de tachahoud

Dans le tachahoud, du vivant du Messager (‘alayhi salat wa salam), Ibn Mas’oud dit : « … Nous dîmes : « Que la paix soit sur le Prophète ». Ce qui veut dire que les Sahabas (raDiyaLlahu ‘anhum), disaient « Que la paix soit sur toi, ô Prophète”

Mais, lorsqu’il mourut, ils délaissèrent cette formule et dirent : « Que la paix soit sur le Prophète –  السلام على النبي».

Et ceci ne peut provenir que d’une instruction du Messager (‘alayhi salat wa salam).

D’ailleurs, ceci est confirmé par le fait que ‘Aicha leur enseignait le tachahoud dans la prière de cette façon. C’est-à-dire : « Que la paix soit sur le Prophète ».

Comment positionner votre main et effectuer le mouvement du doigt ?

Lors de la prière, le tachahoud s’effectue de la façon suivante :

  • Tout d’abord, on pose sa main gauche à plat sur notre genou gauche.
  • Ensuite, on replie tous les doigts de la main droite sauf l’index qu’on pointe vers la Qiblah. Et ceci, tout en fixant du regard son index. 
  • A savoir que, quand l’index pointe vers la Qiblah, le pouce est posé sur notre majeur. Et quelquefois, il est possible de réaliser un cercle avec le pouce et le majeur.
  • Aussi, on pointe son index. A ce sujet, le Messager disait : « Il est plus dur pour Satan que le fer. »
  • Enfin, on fait bouger son index avec vigueur tout en invoquant en même temps. A ce propos, l’imam Tahâwî a dit : « Ceci prouve que c’était à la fin de la prière. »

Certaines personnes des gens de science disent que :

Ceci prouve que la Sunnah est de garder l’index pointé et en mouvement jusqu’aux salutations finales. Sachant que les invocations ont lieu forcément avant.

Les erreurs faites lorsque l’on effectue le tachahoud 

Quand on fait le tashahud, il y a 2 points à prendre en compte :

  1. Premièrement, fait partie de la sounna de porter son regard au niveau de son doigt. En effet, certaines personnes ne regardent pas le doigt mais regardent par exemple en face.
  2. Deuxièmement, en ce qui concerne le mouvement du doigt, cheikh el Albani (rahimahuLlah) bougeait à peine son doigt. C’est-à-dire, il le bougeait du bas vers le haut, au point où on avait l’impression qu’il ne le bougeait pas.

Concernant ce deuxième point, il était important de le préciser parce qu’il y a des gens qui font des erreurs. Comme, par exemple, le fait de remonter et redescendre le doigt, de haut en bas. c’est-à-dire, le bouger d’une manière très évidente, jusqu’à la fin du tachahoud.

Aussi, parmi les erreurs courantes, il y a le fait que certaines personnes effectuent un cercle avec leur doigt. En effet, ils bougent leur doigt comme s’ils effectuaient un tour avec leur index, parfois même avec toute la main ! C’est-à-dire que leurs 5 doigts tournent avec leur main.

Et bien sûr, tout ceci est faux.

Cependant, on bouge le doigt du haut vers le bas, mais tout juste un peu, de manière presque pas visible. Et ce, jusqu’au taslim final. C’est-à-dire, quand nous tournons la tête pour dire “salam a’alaykoum”, à ce moment-là, nous baissons notre doigt.

Quelques mérites de la prière sur le Prophète 

Prier sur le Messager (‘alayhi salat wa salam) a d’innombrables mérites. D’ailleurs, nous allons en citer quelques-uns, ci-après :

  • Tout d’abord, c’est une soumission, avant tout, au commandement de Son Seigneur.
  • Aussi, le Muslim obtient dix salawat de la part d’Allâh pour chaque prière qu’il prononce.
  • De même, Allâh l’élève de dix degrés à chaque fois, lui accorde dix récompenses et lui efface dix péchés.
  • C’est aussi un moyen d’obtenir l’intercession du Prophète (‘alayhi salat wa salam) et de se faire pardonner les péchés.
  • En outre, c’est une cause pour se rapprocher de Son Seigneur le Jour de la Résurrection.
  • D’autre part, c’est une cause par laquelle Notre Seigneur soulage la détresse de Son serviteur.
  • Egalement, elle lui permet de mener ses affaires à bien et de recevoir les salawat d’Allah et celles des anges.
  • Par ailleurs, elle permet de se purifier et de se mettre en valeur. 
  • Mais aussi, elle permet de se voir annoncer le Paradis avant sa mort.
  • De plus, c’est une cause pour recevoir en réponse les salawat et les Salutations du Messager.
  • Enfin, elle épargne des douloureux événements de la Résurrection.
3 avis
1,80 
1 avis
7,00 
1 avis
15,00